Reportages
Membres
parutions
à propos
Keep it in the ground // Joséphine

Ende Gelände

juin 2019
·
Allemagne
Simple
SIMPLE
Ende Gelände

L’Allemagne s’est engagée à stopper toute production d’énergie nucléaire à l’horizon fin 2022. Pour palier aux besoins croissants de son industrie, elle utilise le charbon qu’elle extrait de ses propres mines : la lignite, qui est un charbon de très basse qualité. Ces mines sont à ciel ouvert, la surface du sol est rasée et creusée, engloutissant tout ce qui va avec, villages, forêts, routes… pour extraire la matière située quelques dizaines de mètres sous la surface de la terre. La moitié de l’énergie produite sert au fonctionnement des mines. Il existe deux zones d’extraction, l’une en Rhénanie près de Cologne et l’autre en Lausitz à proximité de la frontière polonaise.

Depuis 2015, chaque année, les militants écolo d’Allemagne et de toute l’Europe viennent se battre contre ce système infernal, en organisant les plus grandes actions de désobéissance civile de masse qu’il soit. Des actions comptant jusqu’à 6000 personnes, bloquant le fonctionnement des mines, l’acheminement du charbon par rail vers les centrales situées à proximité voire les centrales électriques directement.

L’organisation de ces actions est aujourd’hui bien rodée et sert de référence et de modèle pour les mouvements écologistes radicaux à travers le reste de l’Europe et du monde.

Un “consensus” d’action définit les limites de l’engagement du groupe, les principes de base étant : pas de violence physique ni verbale, pas d’atteinte aux personne ni de dégradations matérielles. Ces recommandations sont bien sûr laissées à la libre appréciation de chacun-e en fonction du contexte évolutif pendant l’action.

Depuis cinq ans que ces rassemblements existent, les mines sont toujours en fonctionnement. Les villages et les forêts situés sur la veine de charbon, comme la forêt de Hambach, continuent à être détruit.es et disparaissent du paysage. La mise à l’arrêt de cette mine dévoreuse n’est pas prévue avant plusieurs années.

Concrètement ces actions de blocages entrainent l’arrêt du fonctionnement de la mine pendant tout au plus quelques jours. Mais Ende Gelände est devenue le symbole, le modèle de contestation qui a permis de lancer une dynamique d’actions au niveau européen, axée sur des rencontres et des méthodes partagées entre militant·es français·e, anglais·e, italien·nes, allemand·es…

Retrouvez les autres séries de l'exposition :

Les tirages de l’exposition (sur PVC 3mm) sont disponibles à la vente. Les bénéfices générés nous serviront à mener à bien tous les projets et reportages que nous préparons.

Si vous êtes intéressés, merci de nous contacter par e-mail en cliquant sur le bouton ci-dessous.